Nombre de visiteurs en ligne : 15



LE CHAMPIONNAT DES VOSGES EN PAIRES



14 paires dont 2 N2, 3 N4, 5 N5, 1 N6 et 3 N7.


Version imprimable
Le compte-rendu par Christian GEHIN


NOMSERIECUMULPARTIE 1PARTIE 2PC
TOP1857888969
1HIRSCH Christian - RIONDET Daniel216918261865240
2DESANLIS Janine - VALENTIN Michèle4A16477626885137
3GEHIN Christian - GILLET Jacqueline216227953827333
4GRISWARD Mickaël - HUMBERTCLAUDE Lucienne5B15888072781630
5CHOPAT Monique - MINAUX Christine4A15767914785526
6FLEURANCE Jeannine - NOEL Monique4B15627745788423
7ANXIONNAT Monique - MALIE Germaine5A15237528771719
8GRIMAUD Madeleine - PETIT Jacqueline *5B14737557718916
9DAVID Gaby - VENCK Claudette6B1455745107101012
10BERTRAND Jean - BERTRAND Thérèse5A14547528702129
11DANTIGNY Danielle - WALCH Yvette714357021273385
12GATA CAMARA Sylvie - GRANDEMANGE Jeannine5B141370411709112
13DAVAL Marie France - HOUOT Genevieve7137069613674130
14DESANLIS Marcel - VALENTIN Michel7124960414645140





Le compte-rendu du championnat des Vosges en paires par C.GEHIN

En ce 2310 janvier 2000, comme l’euro n’est pas encore bien assimilé de tous, je précise qu’il s’agit en fait du 8 avril 2006, l’autoroute reliant la Bresse au reste du monde était particulièrement encombrée en début d’après-midi.
Il faut dire qu’une manifestation de la plus haute importance attendait les scrabbleurs Vosgiens : le championnat 88 en paires.
Pas moins de 14 équipes formées à 100% de deux joueurs, allaient en découdre pour succéder à la paire du cru, Mickaël GRISWARD-Lucienne HUMBERTCLAUDE. Ces derniers, présents, étaient bien sûr les favoris incontestés.
Mais derrière, plusieurs équipages n’étaient pas venus forcément pour les accessits. Christian GEHIN et Jacqueline GILLET, tout récents champions de Lorraine de 2ème série, le célèbre et imposant Ouest-Vosgien, l’homme des plaines, Daniel RIONDET,en grande forme (meilleur Lorrain au TRAP des jeunes), flanqué du revenant Christian HIRSCH, qui a raté d’un rien le titre de champion des Vosges individuel.
Christine-Monique, Janine-Michèle entre autres, laissaient présager d’une âpre bataille.

Mais laissons la parole à Jean-Marie MANSUY pour la partie 1.
Coup 1 : SOULEZ bien connu de tous.
LABELISA ou LABIALES pour les autochtones des tables 1,2 et 3, +2 sur le sous-top.
EEMNNPT sur A*, sacré ordinateur, va !
Quelques MELIQUE, tout un poème, jamais préfixé de FA, attendu de tous.
Encore trois GALEJA.
VERIFIA sur le E ; bravo aux champions sortants.
PINCARdE, RAIPoNCE, PRoCAÏNE ou éPICRÂNE, uniquement proposé par Christian et Daniel, pour 28 pts de mieux que leurs meilleurs concurrents, leur permettait de prendre la corde à l’issue de cette partie à –62, devant Lucienne et Mickaël – 81, Jacqueline et Christian –93.

*EMPENNAT.

Partie 2 : Où l’on retrouve Daniel THIRION.
Comme au tour précédent, tout le monde au top au coup 1 : PYREX, qui ne pourra jamais devenir A-PYREX-IES.
Le courant REMIX n’est pourtant vu que des tables1 et…14, Marcel et Michel, bravo !
DEFGIOR appui N* est unanimement oublié. Sale temps ! d’autant qu’un hypothétique #fongide# proposé par Jacqueline et Christian laisse leur cumul du moment en l’état.
HIEZ met en évidence les deux attelages du Thillot qui sont les moins performants sur ce coup de masse de l’arbitre.
AEEGPST avec l’aide d’un T* permet à Danielle DANTIGNY et Yvette WALCH de se distinguer. Chapeau Mesdames !
EIILRSU avec S* fut le dernier scrabble de cette brillante partie.
Deux exploits de l’ordinateur encore : FUSEL (+1pt), refusé par Jacqueline (la mienne). Vous pensez, un vulgaire sous produit ! éMUT faisant REMIXEe.
Nous ne pouvions terminer sans le désormais célèbre KIR à 32 points, surtout proposé par Daniel.

*GERONDIF GAPETTES RELUISIS.

Au final, Anick RIONDET pouvait donc offrir son bouquet d’amaryllidacées jaunes, du genre narcisses qu ‘elle venait d’acquérir, à son lauré, qui a dit de moitié ? , dont les mauvaises langues disent qu’il aurait servi de scribe à Christian.
La médaille argentée revenant aux méritantes Janine et Michèle, déjouant les pronostics, Jacqueline-Christian, bronzés, de peu devant une meute affamée et à l’affût.

Au revoir à tous et à l’année prochaine.
Daniel, c’est bien à 14h30 ? .

Nischah Nitigre.